Menu

“Si je peux sauver ne serait-ce qu'un seul enfant avec mon histoire”: Laurens témoigne une semaine après la noyade de son fils au Portugal


Rédigé le Mardi 10 Mai 2022 à 00:19

“Nous avons fait entièrement confiance à notre Dàvi Luiz et cela nous a été fatal. Un enfant reste un enfant”, regrette Laurens Deconinck. Une semaine après ce mardi soir fatal, où son fils s’est noyé dans la piscine familiale au Portugal, le trentenaire est revenu à La Panne pour trouver du soutien auprès des siens. “Je veux raconter mon histoire à d’autres parents. C’est la dernière chose que je peux faire pour Dàvi Luiz.”


Fils de Vincent Deconinck et de Dina Nevens, fondateurs de Donny Resorts, Laurens a déménagé au printemps 2020 avec sa femme brésilienne et leur fils Dàvi Luiz au Portugal. L’année dernière, la famille s’est agrandie avec l’arrivée d’une petite fille. Le quatuor était heureux sous le soleil portugais.

Mais mardi dernier, un drame a brisé cette famille. “Nous avions commencé notre routine du soir. Dàvi Luiz était autorisé à jouer sur sa tablette dans sa chambre pendant encore une heure et ma femme a mis notre petite fille au lit. Entre-temps, je cherchais un endroit où nous pourrions donner des cours de natation à notre fils, car l’eau de notre piscine à la maison était encore trop froide. Quand ma femme a jeté un coup d’œil dans la chambre de Dàvi Luiz, il n’était plus là. Nous avons cherché comme des fous dans toutes les pièces, dans les armoires et sous les lits. J’ai crié sévèrement parce que je sais que mes enfants réagissent à cela. En panique, j’ai couru dehors, je suis passé devant la piscine et j’ai sprinté jusqu’au parc voisin. Quand je suis revenu, je l’ai vu allongé dans le coin droit de la piscine près de quelques jouets, la tête dans l’eau. Ses lèvres étaient bleues. Nous avons couru jusqu’à l’hôpital voisin, mais là, ils n’ont pu que constater son décès.”




Depuis lors, la vie de Laurens et de sa famille s’est arrêtée. Alors qu’ils tentent de trouver du réconfort auprès de leur famille à La Panne, le petit Dàvi Luiz n’a toujours pas été rapatrié. L’autopsie de son corps a été effectuée mais les parents n’ont encore reçu aucune information. “Nous restons avec tant de questions”, soupire le père. “Est-il tombé? A-t-il voulu attraper des jouets dans l’eau? A-t-il glissé? Une chose est sûre: il n’a pas sauté dans la piscine lui-même. ‘Papa, l’eau est froide’, répétait-il. Nous lui avions clairement fait comprendre qu’il ne devait pas aller dans la piscine, surtout pas le soir. Si sa sœur sortait vers la piscine, il devait l’arrêter. Nous avons fait entièrement confiance à Dàvi Luiz, et cela a été notre erreur.”


Laurens veut maintenant mettre en garde tous les parents. “Un enfant reste un enfant et ne pense pas comme un adulte. Récemment, nous avons parlé de l’achat d’une bâche de protection pour la piscine. Cependant, comme nous étions sur le point de déménager, nous avons pensé que c’était une dépense inutile. Et maintenant, regardez... si seulement nous pouvions remonter le temps. Il existe tellement de situations dans lesquelles les choses peuvent mal tourner avec les enfants, et nous voulons que chacun en soit conscient. Prenez vos précautions, essayez de ne pas les perdre de vue. Si vous pensez que quelque chose n’est pas sûr, occupez-vous en immédiatement. On pensait qu’il était juste assis dans sa chambre. Au moment où j’organisais des cours de natation pour lui, Dàvi Luiz s’est battu pour sa vie dans l’eau de notre piscine. Il a rendu son dernier souffle et nous n’avons rien su. Nous ne le comprenons toujours pas.”

Un grand vide demeure pour la famille de Laurens. “Dàvi Luiz était un garçon si intelligent. Il parlait portugais à sa mère, néerlandais à moi, et l’anglais était la langue principale de sa tablette. Toujours joyeux, toujours énergique et toujours protecteur de sa sœur. Il était notre prince, et maintenant nous devons lui dire au revoir si soudainement samedi. Nous ne savons pas comment continuer. Nous ne ressentons que de la tristesse, de l’impuissance et de la culpabilité.”




Nouveau commentaire :








Rubriques à la une





Mballo Dia Thiam
Elhadji Momar Samb
Modou Diagne Fada
Modou Diagne Fada
Baba Tandjan
Lansana Gagny Sakho
Zator Mbaye
Abbe Jacques Seck

Zator Mbaye
Elhadji Momar Samb
Zator Mbaye
Dieguy Diop
Babacar Gaye
Modou Diagne Fada
Antoine Wardini
Abdoulaye Wilane